Seule la force évangélique peut sauver l’Occident de la conquête islamique !

Ce vendredi 23 octobre 2020, la chaîne C NEWS dans son émission « Face à l’info », nous a offert un débat télévisuel de haute-volée entre deux esprits brillants, que sont l’éditorialiste et écrivain Eric Zemmour et le philosophe Michel Onfray. Quelle bouffée d’oxygène pour la pensée !

Malheureusement, ce genre de débats hautement édifiants pour comprendre les enjeux de la guerre de civilisation à laquelle nous faisons inexorablement face, sont très rares et n’intéressent guère de nombreux chrétiens évangéliques, alors même que l’enjeu spirituel de la mouvance évangélique est cruciale dans cette guerre civilisationnelle.

En écoutant ce débat sur le choc opposant le bloc judéo-chrétien et la force islamique qui progresse chaque jour un peu plus dans son insatiable désir de revanche, ma conviction s’est encore davantage renforcée : seule la force évangélique peut sauver l’Occident de la conquête islamique ! Pour autant, cela présuppose un réveil urgent des consciences. Que l’Eglise évangélique prenne conscience de son identité spirituelle et de l’importance de sa destinée !

Avant d’apporter mon analyse sur certains points, voici quelques extraits de ce débat passionnant. 

Le philosophe Michel Onfray explique tout d’abord que « nous avons un bloc de civilisations qui a rendu possible une conquête planétaire. Le téléphone, la voiture, la fusée, le numérique… ce sont des productions judéo-chrétiennes qui servent à la planète entière. Mais aujourd’hui, cette guerre de civilisation oppose un bloc vieillissant et fatigué – le bloc judéo-chrétien – et un bloc puissant, impérieux et impérialiste. Ce bloc islamique est une religion conquérante, comme le Christianisme le fût, mais qui n’en a plus les moyens actuellement« .

Eric Zemmour surenchérit : « Pour le bloc islamique, il faut imaginer, c’est une humiliation quotidienne d’ouvrir un frigidaire. Tous les éléments de notre vie moderne, dans le monde entier, sont des produits de l’intelligence occidentale, et donc du monde judéo-chrétien. Je pense que cela est une souffrance quotidienne, et c’est une cause de ressentiment permanent. Et comme nous sommes aujourd’hui dans une civilisation occidentale qui passe son temps à battre sa coulpe, nous avons en face une force islamique qui avance, avance, avance… jusqu’à ce qu’on l’arrête« .

Mais au-delà de ce ressentiment causé par cette domination d’une intelligence judéo-chrétienne qui a bouleversé les modes de vie du monde entier par ses nombreuses inventions technologiques, nous faisons également face à un choc, encore plus profond, sur le champ de l’idéal spirituel et des valeurs engendrées par celui-ci.

Michel Onfray explique à ce sujet : « notre civilisation est devenue ultra-matérialiste. Il est vrai, j’ai fait une critique du Christianisme à une époque où il n’y avait pas autant de dangers avec l’Islam. Mon traité d’athéologie, c’était en 2005…. J’ai sûrement eu tort et aujourd’hui, il y a des textes que je n’écris plus parce qu’on ne tire par sur une ambulance. On a vu ce que le Pape vient de dire [NDLR : à propos de l’union civile des homosexuels], on voit donc aujourd’hui que c’est une ambulance dont les pneus sont crevés, les portières explosées…etc. Je pense que les musulmans nous donnent une leçon d’antimatérialisme. Ce sont des gens qui ont un idéal et dont l’horizon n’est pas dans le téléphone portable, dans le 4×4 ou le SUV, ou ce genre de choses… Mais ce sont des gens qui ont une spiritualité, qui ont une éthique, une exigence morale, des valeurs, qui estiment que nous sommes honteux d’envoyer nos personnes âgées dans les Ephad, qui sont des mouroirs, qui estiment que la sexualité avec qui on veut quand on veut, n’est pas forcément très honorable à l’égard des femmes. Etc. Ces gens sont dans une morale de l’honneur et nous avons perdu le sens de l’honneur. Nous n’avons plus aucun sens de l’honneur. Ce n’est donc pas tant un problème de l’Islam qu’un problème de détestation de soi. (…) Les civilisations ne s’effondrent que parce qu’elles commencent à se détester. Une civilisation ne s’effondre pas parce que d’autres prennent la place. Mais d’autres prennent la place, parce que nous avons laissé cette place. Et nous le faisons parce que nous nous détestons. Nous détestons notre histoire que l’on juge fasciste, nazie, coloniale, pétainiste, vichyste, esclavagiste… Et face à cela, vous avez des gens dont la communauté ce n’est pas la France, mais l’Oumma« .

Ces affirmations pertinentes concernant l’enjeu civilisationnel qui menace notre nation, doivent plus que jamais, interpeller la conscience et nourrir la pensée évangélique. 

Notre civilisation occidentale est en train de prendre conscience (il était temps !), grâce à la force islamique montante, des limites évidentes d’une identité exclusivement matérialiste, qui feint d’ignorer l’importance de ses racines, de ses valeurs et de sa puissance spirituelle issue de son essence judéo-chrétienne. En voulant chasser Dieu de la sphère publique, ils ont ouvert la fenêtre à d’autres dieux bien moins sympathiques. Même le philosophe Michel Onfray, auteur en 2005 d’un traité d’athéologie, reconnaît à demi-mots son erreur d’avoir encouragé cette fuite du Christianisme, en tirant à boulet rouge sur un catholicisme désuet, qui est devenu aujourd’hui comme «une ambulance aux pneus crevés», pour le remplacer par une philosophie qui paraît bien faiblarde face à la vigueur d’un islam politique et conquérant.

De toute évidence, la disparition de la force chrétienne laisserait le champ libre à la force islamique de conquérir l’Occident. Une force islamique qui a, en outre, une soif inaltérable de revanche par rapport à la domination judéo-chrétienne des siècles derniers.

Au-delà de sa dérive matérialiste, l’Occident fait face aujourd’hui à une force islamique qui joue la carte d’un idéal spirituel, d’une exigence morale, de valeurs fortes et d’un sens profond de l’honneur. Même si cet idéal, cette exigence et ces valeurs sont un hymne à la régression. Quelle force spirituelle peut s’opposer à cette conquête islamique et incarner aujourd’hui le véritable idéal spirituel dont nous avons besoin, cette exigence morale et ces valeurs fortes, si ce n’est le mouvement évangélique, qui est en train – encore trop timidement malheureusement – de ressusciter un christianisme mortifère et qui a la capacité d’incarner cette nouvelle vague de vitalité chrétienne ?

L’Eglise évangélique a pour vocation de revenir au véritable Evangile, radical et puissant, profond et intelligent. Ce n’est ni par la timidité, ni par lâcheté, ni par l’ignorance ou l’obscurantisme, ni par la légèreté théologique, ni par la bien-pensance et le religieusement correct, ni par les fausses alliances politico-œcuméniques, ni par une glossolalie exacerbée et autres dérives mystiques qui gangrènent la sphère charismatique, ni par une quête égocentrique, encore moins par une dérive ultra-matérialiste, que nous allons reconquérir les nations pour Christ !

Il est temps de revenir au message originel de Christ, au mandat du discipulat, et de propager de nouveau un message de feu capable de transformer non seulement les individus, mais également de faire de «toutes les nations des disciples». Il est temps que les églises redeviennent de véritables écoles spirituelles de formation de la pensée.

Ce n’est plus le temps des administrations politico-religieuses qui se contentent de « croire en l’amour » et qui évitent soigneusement de faire des vagues. Bien au contraire, c’est le temps de former les revivalistes qui vont incarner cette nouvelle vague et oser prêcher comme l’Esprit commande de le faire, envers et contre tout. C’est le temps d’engendrer des disciples qui sont capables à leur tour de faire des disciples. C’est le temps de revenir à la Parole, de s’attacher fermement à la saine doctrine par la méditation et l’étude approfondie, afin d’apporter, avec sagesse et intelligence, la contradiction à ceux qui ont voulu enterrer le Christianisme et de s’opposer clairement à cette force islamique dont les failles sont encore plus nombreuses que les brèches de l’antique muraille de Jérusalem.

C’est le temps d’arborer une identité spirituelle renouvelée qui ne se laissera pas perturber par les erreurs du passé. Arrêtons de jouer à l’église. Arrêtons de bâtir des clubs de copinage chrétien… Ne devenons pas à notre tour une «ambulance aux pneus crevés», mais revenons pleinement à l’Evangile du Royaume et travaillons avec zèle à répandre ce Royaume dans nos villes et dans notre merveilleuse nation de France.

#Résistez !

Pst Paul OHLOTT

12 Commentaires

  • lepharedupaondujour

    Débat de haute volée qui remet les curseurs à leurs places et les pendules à l’heure !
    Il nous faut, en effet, revenir au véritable évangile, un évangile du discipulat et nous réinscrire à nouveau dans la lignée des témoins authentiques, seuls susceptibles de faire sortir le christianisme actuel de son fatalisme morbide et d’une trajectoire complètement désincarnée !

    J'aime

  • Enfin une voix qui s’élève ! Il était temps !

    J'aime

  • Bien dit Paul .
    Je dis amen.
    Parole prophétique :
    « Le temps de l’Eglise apostolique (former des leaders et croyants dans leurs appels ) est en route pour vraiment démarrer et être visible des 2021.
    Toulouse aura aussi son vrai centre apostolique et aura une structure dont Dieu pourra aussi compter. .
    D’autres villes de France auront aussi de vrais centres apostolique .
    La où le péché , les fausses religions et fausses alliances ont dominés , la Grâce et l’évangile du Royaume vont surabonder ».
    (Serge Fortunato)

    J'aime

    • Que de nombreux ministères se lèvent sur les fondements apostoliques et prophétiques, afin de répondre réellement au mandat du discipulat. Il est temps transformer nos églises en écoles de ministère.

      J'aime

  • Il y a aussi ça !!!!

    J'aime

  • l’islam est la bête qui monte de l’abîme…5é trompette en interne (marque) et 6è trompette en externe (invasion)…
    tous ceux qui sont contre le nwo sont potentiellement accessibles grace a trump …(evangelique outre atlantique)
    sinon, il faut aussi parler de Jésus qui revient, comme Jean Baptiste a fait… et aussi temoigner aux musulmans

    J'aime

  • Je cite : « notre civilisation est devenue ultra-matérialiste. Il est vrai, j’ai fait une critique du Christianisme à une époque où il n’y avait pas autant de dangers avec l’Islam. Mon traité d’athéologie, c’était en 2005…. J’ai sûrement eu tort et aujourd’hui, il y a des textes que je n’écris plus parce qu’on ne tire par sur une ambulance. »
    Michel Onfray doit aller plus loin. L’athéisme par définition est amoral. Les valeurs morales sont quelque chose d’extérieur qu’on y ajoute. Par ailleurs, nier l’existense historique de Jésus-Christ comme il le fait, c’est construire avec des briques sans ciment. «Jésus est la pierre rejetée par vous qui bâtissez, et qui est devenue la principale de l’angle». Actes 4.11 «Si donc le Fils vous affranchit, vous serez réellement libres». Jean 8.36 Christ est celui qui délivre de l’empire du péché. La nouvelle naissance, point de départ de la sanctification est indissociable de l’œuvre de la croix.

    J'aime

  • « nous avons un bloc de civilisations qui a rendu possible une conquête planétaire. Le téléphone, la voiture, la fusée, le numérique… ce sont des productions judéo-chrétiennes qui servent à la planète entière. »
    Et
    « Tous les éléments de notre vie moderne, dans le monde entier, sont des produits de l’intelligence occidentale, et donc du monde judéo-chrétien. »
    Donc, merci les judéo-chrétiens qui ont développé les outils de destruction de la terre que Dieu nous a donné en gestion, mais c’était une gestion « en bon père de famille » dont il était question, pas de créer sans s’occuper des nuisances de la technologie ainsi créée!
    Tout est dit dans cette conclusion: « Je pense que les musulmans nous donnent une leçon d’antimatérialisme. Ce sont des gens qui ont un idéal et dont l’horizon n’est pas dans le téléphone portable, dans le 4×4 ou le SUV, ou ce genre de choses… Mais ce sont des gens qui ont une spiritualité, qui ont une éthique, une exigence morale, des valeurs, qui estiment que nous sommes honteux d’envoyer nos personnes âgées dans les Ephad, qui sont des mouroirs, qui estiment que la sexualité avec qui on veut quand on veut, n’est pas forcément très honorable à l’égard des femmes. Etc. Ces gens sont dans une morale de l’honneur et nous avons perdu le sens de l’honneur. »
    Quant à dire de Zemmour que c’est un esprit brillant, j’ai des doutes!

    J'aime

    • Le problème n’est jamais l’outil en soi. Mais l’usage qui en est fait. L’intelligence créatrice est une bénédiction. L’usage qui est fait des produits issus de cette intelligence dépend des valeurs morales et spirituelles de ceux qui les utilisent.

      J'aime

Répondre à lepharedupaondujour Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.