Les homosexuels, des « enfants de Dieu » ?

Le monde catholique est en émoi face aux nouvelles déclarations de leur « souverain pontife », sur la thématique de l’homosexualité. Et on le serait à moins, tellement la sémantique a été mise à mal par celui qui prétend être le « vicaire du Christ » tout en faisant la promotion d’une doctrine étrangère à la Parole de Dieu.

En effet, dans le documentaire « Francesco », le Pape François a ainsi déclaré : «Les personnes homosexuelles ont le droit de faire partie d’une famille, ils sont enfants de Dieu, ils ont le droit à une famille»

A la lumière des Ecritures, intéressons-nous à cette affirmation du Pape qui octroie le qualificatif spirituel « d’enfants de Dieu » aux homosexuels :

Si la Bible affirme que nous sommes tous des créatures de Dieu (Colossiens 1v16), et que l’amour de Dieu s’adresse de toute évidence au monde entier sans la moindre discrimination (Jean 3v16), la notion « d’enfants de Dieu » est quant à elle réservée exclusivement à ceux qui sont « nés de nouveau » par le Saint-Esprit (Jean 1v12 ; Romains 8v16).

La 1ère Epitre de Jean chapitre 3v1-10, nous enseigne clairement que « quiconque est né de Dieu ne pratique pas le péché » et que « celui qui pèche est du diable ». A contrario, l’appellation « enfants de Dieu » est réservée à ceux qui se purifient et pratiquent la justice de Christ. Le verset 10 résume d’ailleurs très clairement la pensée de Dieu à ce sujet : « C’est par là que se font reconnaître les enfants de Dieu et les enfants du diable. Quiconque ne pratique pas la justice n’est pas de Dieu« .

Nulle part dans la Bible, le qualificatif « d’enfants de Dieu » est accordé à des hommes ou à des femmes perdues qui vivent dans le péché et qui se rebellent contre la Parole de Dieu. Bien au contraire, avant notre nouvelle naissance, nous étions tous des « enfants de colère » (Ephésiens 2v3). Or, nous savons que l’homosexualité est non seulement considéré comme un péché dans la Bible, mais plus encore comme une « abomination aux yeux de Dieu », « un déshonneur envers leur propre corps », « une chose infâme et indigne », « un égarement », « une pratique contre-nature »…etc., comme on le voit notamment au 1er chapitre de l’Epître aux Romains, sans oublier que dans le passage de I Corinthiens 6v9, la Parole de Dieu affirme en outre et sans détour, que les «homosexuels» n’hériteront pas le Royaume de Dieu, sauf bien évidemment, à passer par une véritable repentance.

Théologiquement, le Pape est donc gravement coupable d’appeler « enfants de Dieu » des hommes et des femmes qui pratiquent et assument l’homosexualité sans porter les fruits d’une authentique repentance. Sur quels fondements herméneutiques produit-il une telle exégèse ? 

Malheureusement, le Pape François n’est pas à premier son coup d’essai. En janvier 2016, dans ses « intentions de prière », il avait d’ores-et-déjà détourné l’appellation biblique « d’enfants de Dieu » pour l’accorder à tous les croyants (bouddhistes, musulmans, juifs, chrétiens…). « Nous sommes tous enfants de Dieu » au prétexte que chacun « croit en l’amour » ! 

Or la condition biblique pour être « enfant de Dieu », n’est pas de croire en l’amour, mais de recevoir la Parole de Dieu et de croire au nom de Jésus-Christ, comme nous le voyons dans Jean 1v12-13 : « Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu, lesquels sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu« . 

A l’heure où la mode est à la fausse unité oecuménique, nous constatons que l’Eglise catholique continue malheureusement de s’éloigner encore et toujours plus de la saine doctrine. 

Notons au passage que c’est également le cas, en France, d’une large frange de « l’Eglise Protestante Unie » (union des luthéro-réformés), qui depuis plusieurs années déjà, accepte de bénir les unions homosexuelles au sein de leurs temples, au nom d’une théologie libérale qui s’inspire désespérément de la philosophie humaniste.

Le véritable Evangile est ailleurs…

#Resistez à cette nouvelle séduction !

Pst Paul OHLOTT

6 Commentaires

  • Message pertinent

    J'aime

    • Espérons que cette pertinence ouvre les yeux du plus grand nombre sur la continuelle dérive théologique du catholicisme… encore un peu de temps et il ne restera plus grand chose de biblique dans cette religion prétendument chrétienne.

      J'aime

      • Franchement a chaque fois que je parle de ma foi je suis obligé de preciser « évangélique »
        Car je ne veux pas être assimilé au catholicisme.
        C’est malheureux d’en arriver là…

        J'aime

      • Etre croyant ou avoir la foi en soi… ne signifie plus grand chose de nos jours. D’ailleurs, nous le voyons dans la vidéo du pape que tout le monde croit en l’amour. De quel amour parle-t-on au juste ? De quel Dieu parle-t-on ? Aurions nous le même Dieu que les bouddhistes ? Peut-on assimiler si aisément Yahwé avec Allah ? Voilà autant de questions qui expliquent à elles seules l’importance de l’herméneutique et aussi des études comparées. Lorsque nous prenons le temps d’étudier la Bible et le Coran, nous voyons rapidement que les deux ne parlent absolument pas du même Dieu. Mais c’est tellement plus simple de prôner un amour qui ne repose sur aucun fondement de vérité. C’est d’ailleurs une excellente stratégie en vue de mettre en oeuvre une religion unique et mondiale. Mais nous savons que cela sera l’oeuvre de l’Antéchrist et non de Christ…

        J'aime

  • As Salam Aleykoum. Sourate 3 – Verset 55. (Rappelle-toi) quand Allah dit : « Ô Jésus, certes, Je vais mettre fin à ta vie terrestre t’élever vers Moi, te débarrasser de ceux qui n’ont pas cru et mettre jusqu’au Jour de la Résurrection, ceux qui te suivent au-dessus de ceux qui ne croient pas. Puis, c’est vers Moi que sera votre retour, et Je jugerai, entre vous, ce sur quoi vous vous opposiez. » Jésus (Aïssa en arabe) est le Prophète des prophètes, le Roi, le plus grand au dessus de tous les autres. Les nombreuses mentions à son sujet dans le Coran sont explicites. Muhammad n’a été envoyé que pour parfaire la religion de la branche d’Ismael (tribu juive) pour qu’elle devienne une « grande nation ». A ce titre, il est le sceau de la prophétie (annoncé par Gabriel), mais est antérieure à la grand prophétie. Il n’est donc pas le dernier prophète prophétiquement parlant dans le Livre. Il s’agit bien de Jésus. Peu de musulmans le comprennent. A ce titre, ceux le comprenant sont des « enfants de Dieu ». Bien à vous,

    J'aime

    • Merci pour votre réaction intéressante. Néanmoins, bien évidemment, je suis en désaccord sur plusieurs points. Premièrement le Coran ne parfait rien a la révélation biblique. Il en est qu’une pâle copie comportant de nombreuses déviances doctrinales, et une véritable régression vis-à-vis de l’Évangile. Secondement, l’authenticité et la véracité biblique sont démontrées depuis longtemps par de nombreuses preuves internes et externes. Dieu a veillé sur sa Parole et n’a pas eu besoin de la parfaire avec Mahomet. Troisièmement, il ne suffit pas de reconnaître Jésus comme le plus des grands prophètes pour devenir enfant de Dieu. Jesus n’est pas prophète mais fils de Dieu et par son entremise nous avons reçu le pouvoir de devenir à notre tour, fils et fille du Dieu vivant. D’ailleurs la notion d’adoption spirituelle est inexistante dans le Coran. Bénédictions, Pst Paul

      J'aime

Répondre à PstPaulOhlott Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.